DEPART et TRAVERSEE

 

Le départ est prévu pour le 19 janvier 2008

 

Nous prendrons le bateau le Grande Buenos Aires qui partira du Havre pour Buenos Aires avec la compagnie Grimaldi  (contact Mme Catalina à Paris http://www.cargo-voyages.com)

 

Avant de rejoindre  le Havre, nous passons quelques jours près de Blois, chez la maman d’Alain.

 Etape près d’Alençon chez nos amis Catherine et Eric Doiteau http://www.aveclesoleil.com/, visite d’Honfleur nuit près du Havre chez d’autres voyageurs Martine et François, rencontré au Botswana et visite d’ Etretat.

Après une dernière nuit sur l’aire de camping-cars du Havre, nous embarquons dimanche 20 janvier 2008 sur le Grande Buenos Aires

Ce cargo mixte de 214 m de long, à l’équipage italien et indien, qui peut charger 3500 voitures et 1300 containers, relie l’Europe à l’Argentine tout en faisant de nombreuses escales  Africaines et Brésiliennes.

 

Nous sommes 8 passagers à bord, un couple d’Allemands en 4x4, deux amis français, Jean et Pascal, grands amateurs de voyage en cargo, un couple d’Anglais rejoignant le Brésil et nous. 

La vie à bord est rythmée par les copieux repas, préparés par Elio notre excellent cuisinier Napolitain, l’apprentissage de l’espagnol, la gym (mais pas trop…) la lecture, et les escales :

 

1ère escale à BILBAO, mercredi 23 janvier :

un taxi nous emmène jusqu’à la gare du port de Santurtzi, et le train jusqu’au centre ville (Abando).

 

Passage par l’office du tourisme pour récupérer un plan et quelques informations pour organiser la journée, visite du Musée Guggenheim à l’architecture spectaculaire, puis nous marchons le long de la rivière sur une très jolie promenade qui rejoint la vieille ville, son grand marché couvert, ces églises, et ses vieilles maisons avec les balcons en bois…

 

 

2ème escale à CASABLANCA (Maroc), samedi 26 janvier

Mouillage au large une bonne partie de la journée en attendant qu'un quai se libère, finalement on accoste trop tard pour sortir en ville. Une cinquantaine de chauffeurs déchargent des voitures neuves dans le plus grand désordre  dont certaines restent abandonnées au milieu des containers.

Dimanche, nous sommes autorisés à sortir vers 10 h avec retour obligatoire avant midi. Nous trouvons rapidement un cyber, lisons quelques mails, mettons le site à jour et il est déjà temps de rentrer. Comme à toutes les escales, Pascal achète des cartes postales et envoient celles de l'étape précédente, toute une organisation.

 

Navigation durant 3 jours, calme plat, beau temps, et quelques dauphins.

Nous profitons des ces longs moments pour lire nos guides et regarder les cartes pour préparer notre itinéraire. Nous sommes dans l'hémisphère sud et les saisons sont inversées,  on pense donc commencer par le Brésil ; mais pas facile de programmer un itinéraire, ce pays est grand comme 15 fois

 

3ème escale DAKAR (Sénégal), mercredi 30 janvier 2008

 

Nous arrivons dans la baie de Dakar vers 17h, attendons le « pilote », passons devant l'île de Gorée, et accostons vers 18 h 30.

Rapidement des « aconiers »montent à bord, déchargent quelques véhicules pour Lagos et descendent dans les cales les vieilles voitures à destination Conakry.

 

 

Grand va et vient de véhicules descendus à la grue à l'aide de berceaux en métal...

Comme il fait nuit « noire », nous préférons attendre demain pour aller faire un tour en ville. Nos amis allemands et anglais sortent vers 21 h boire un verre à terre et rentrent vers minuit.

Pascal nous prépare un programme de visites pour le lendemain, mais vers 6 h 30 du matin, mouvement du bateau,  nous pensions juste changer de quai. Lorsque je me lève pour retrouver Pascal et Jean,  nous  constatons que le bateau s'en va, la visite à Dakar est finie avant d'avoir commencé.        Nous sommes  très déçus...

 

4ème escale à CONAKRY (Guinée), vendredi 1 février, beau 25°

 

 

Nous obtenons un visa de transit pour 6 €, nous prenons un taxi (1$) pour rejoindre le Novotel, Pascal voulant acheter la presse et des cartes postales. Nous revenons à pied au port, et nous retrouvons les grands frères, et petites sœurs dans une ambiance joyeuse et sympathique.

 

 

 

 

Le déchargement prend toute la journée, car de nombreuses voitures ne démarrent pas et doivent être poussées, c'est un peu la pagaille mais absolument pas de scène de pillage comme on nous l'avait dit.

 

 

 

En fin de journée nous reprenons la mer,  4 jours et demi pour traverser L' ATLANTIQUE

Nous passons l'Equateur, comme le confirme les cartes de la passerelle et c'est l'occasion de rassembler l'équipage pour le traditionnel «barbecue ».

 

 

 

 

 

 

 

5ème escale à SALVADOR DE BAHIA (Brésil), mercredi 6 février

Arrivée vers 11h, attente en rade à 2 km tout le reste de la journée ; c'est encore« cuit » pour descendre à terre. Trop de bateaux de croisière monopolisent les quais pour le carnaval. Nous accostons vers 20h, déchargement de 200 Range Rover pendant la nuit, et départ  à 8h.

 

6ème escale à RIO DE JANEIRO (Brésil) samedi 9 février , chaud

Départ tous ensemble en taxi pour un tour de la ville. Montée au  Christ Rédempteur,  700 m de dénivelé.

Au sommet, nous rencontrons même des cyclistes avec le maillot du Tour de France.

 

 

 

Visite de la lagune et des célèbres plages Ipanema, Copacabana ... 

Le temps de faire un peu de shopping pour certains et c'est déjà l'heure de rejoindre le bateau au bout des quais  interminables et bien cabossés.

 

Pendant que nous nous baladions ils ont  chargé 2300 Citroën et VW pour l'Argentine

 

 

 

 

7ème escale à SANTOS (Brésil), dimanche 10 février, très chaud, orages le soir 

        

Arrivée dans la baie pendant la nuit, remontée du rio en début de matinée ce qui nous permet de profiter d'une vue splendide de la ville, du bord de mer avec ses grandes tours, des kilomètres d'anciens docks.

Dans l'après-midi, nous visitons les anciens quartiers à bord d' un petit train qui passe devant la bourse du café et les bâtiments historiques.

Nous prenons ensuite le funiculaire qui nous hisse au sommet Mont Serrat, vue panoramique de la ville.

 

 

Nous reprenons la mer dans la nuit après  avoir chargé des « Gol » de VW, des Iveco et de nombreux containers.

De nouveau deux jours de mer, le vent est plus fort.

 

8ème escale à ZÁRATE (Argentine) Zárate est située à 60 km de Buenos Aires, nous devons remonter le Rio de la Plata puis le rio Paraná. Assez impressionnant de passer devant les petites baraques des pêcheurs avec notre bateau de 32 m de haut. Grande plateforme pour les cargos, parking de 40 000 voitures, assez incroyable, toutes marques Fiat, Renault, Peugeot, VW, etc... Nous déchargeons les voitures du Brésil pour en reprendre d'autres !!!

La ville est assez loin, nous prenons un taxi, petite ville tranquille, banque, Internet.

 

 

Nous arrivons à  Buenos Aires le vendredi 15 février 2008

                                                                       La suite sur ARGENTINE carnets de route