MEXIQUE  3 

 

Voir la page pratique 

Capitale : Mexico                       

Superficie : 1 967 0000 km2

soit  4 fois  la France.

 

Population : 108 000 000 habitants      

Langue : Espagnol         

Monnaie : Peso : m$

_____ Mexique 1

______ Mexique 2

_____  Mexique 3

 

 

La Baja California, c'est une langue de terre désertique de 1300 km de long, séparée du continent Mexicain par la mer de Cortés. Son seul nom suffit à évoquer les déserts écrasés de soleil, les sierras sauvages hérissées de cactus, d'incroyables formations rocheuses bordées d'une mer d'azur où les baleines grises viennent donner naissance à leurs baleineaux.

 Un véritable paradis pour les amoureux de la nature.

 

 

 

Samedi 26 février 2011     16° /28°, eau : 22°  ciel bleu

Nous avons pris le ferry Los Mochis - Topolobampo / La Paz, 8 heures de traversée. On ne sait pas par quel miracle, mais nous  avons payé une bouchée de pain, (environ 130 €, voir page pratique) et en plus on a pu dormir dans le camping-car. On a tellement bien dormi que pour un peu, on ratait l'arrivée à 8 heures du matin.

 

   

 

Nous rallions La Paz, la capitale de Basse Californie Sud afin de trouver une solution pour nous faire envoyer nos amortisseurs commandés en France. Nous rencontrons le Consul honoraire de France qui nous donne un tuyau. Nous explorons aussi d'autres solutions.

 

 

 

Nous rejoignons ensuite la plage de Tecolote où de nombreux Américains, principalement, pratiquent le camping sauvage.

 

   

 

Durant la journée, nous allons souvent à la plage de Balandra toute proche bien plus agréable pour la baignade. Dans l'après-midi, les premières raies volantes nous font leur show. En fait, elles sautent pour se débarrasser de parasites.

 

 

Samedi 5 mars 2011

En allant à La Paz, nous trouvons un parking avec wifi et robinet d'eau. Super.

Je fais le plein pendant que Claude répond aux nombreux messages. Lorsque je tire de l'eau, je trouve qu'elle ne sent pas très bon ! Lorsque j'ouvre le réservoir ça pue et il y a un demi centimètre de vase à l'intérieur ! Mauvaise pioche, 2 heures de nettoyage !!!

 

On peut toujours attendre les pièces ! Bien que parties le jour même de chez le fournisseur en colissimo à destination d'Annecy, huit jours plus tard, elles ne sont toujours pas livrées ! Pourvu qu'elles ne soient pas perdues !

Après une visite au centre de tri postal, notre fille Florence vient de récupérer le colis qui était en attente (de quoi !) parce qu' un peu abimé !

La malchance nous poursuit ; après contrôle des pièces, il s'avère que ce ne sont pas les bonnes, et le fournisseur n'a pas les bonnes en stock. Florence n'a plus qu'à les commander chez Fiat ! Toujours pas de pot, les pièces ne sont pas disponibles en France pour le moment !

 

En attendant, en ce moment, c'est le carnaval de La Paz, 6 jours de fête non stop avec défilés, musiciens, manèges et des dizaines de stands dans lesquels la bière coule à flot.

Il n'y a bien que la bière qui coule à flot, car du  côté du cortège, c'est vraiment minable, ça ressemble plutôt à une caravane publicitaire, des brasseurs de bière évidement.

 

   

 

Côté des danseuses, on se croirait plutôt à un concours de jambons comme dans les foires de la Clusaz !!!

 

   

 

Bon, heureusement, quelques tigresses ont d'autres atouts !

 

Les cactus "cirio" et cardon sont la marque de fabrique de l'un des déserts les plus remarquables du monde ; ils recouvrent la plupart des zones arides de la Baja California Sur.

 

 

Mercredi 9 mars 2011     12° / 28°, ciel bleu

A 300 kilomètres au nord de La Paz, le petit village de Puerto A Lopez Mateo, au bord du Pacifique, est un des meilleurs site d'observation des baleines et des dauphins. Blottie à l'abri de la barrière de dunes que forme l'isla Magdalena, l'étroite voie navigable se transforme en boulevard de "ballenas".

 

   

 

Chaque année, début novembre, les baleines grises de 35 tonnes quittent les eaux froides de Sibérie et d'Alaska pour rejoindre 8 à 10 000 km plus au sud, les eaux chaudes et abritées des lagunes de Basse Californie. Fin décembre, les femelles enceintes sont les premières à arriver. Puis suivent les males et les jeunes.

 

   

 

Lorsqu'elles s'accouplent, ça fait des vagues, mais 12 mois plus tard, nait un bébé d'environ 4 m de long et d'un poids de 700 kg.   Au fait, quand vous en aurez une comme ça, arrêtez le gingembre !!!

 

 

 

 

Vers la fin mars, lorsque les petits ont doublé de poids, ils repartent avec leur mère vers le large ; ils leur faudra trois mois pour rejoindre le Grand Nord et ses eaux riches en petits crustacés appelés Amphipodes.

 

   

 

L'isla Magdalena, un fin cordon de dunes de plus de 80 km de long qui longe la côte, est un refuge pour une grande variété d'oiseaux.

 


Dimanche 13 mars 2011      16° / 30°, mer 22°, ciel bleu.

Nous avons rejoint  le golfe de Californie au sud de La Paz  et plus précisément "Bahia de Los Muertos", renommée récemment "Bahia de Los Suenos" , c'est vrai que "baie des rêves" caractérise mieux ce bel endroit que "baie des morts" ! Un super bivouac les pieds dans l'eau, avec robinet d'eau potable et avec wifi du resto voisin.

Près de nous, un couple d'Américains qui voyage avec leur magnifique Airstream et pick-up assorti . Leur attelage doit bien faire 3 ou 4 fois la longueur de notre camping-car !

 

 

 

Pendant que Claude coud ses patchwork, (le sujet est tout trouvé) j'essaye de programmer la suite du voyage en Amérique, Alaska et Canada.

Pas facile, car les distances sont grandes, les sites à visiter nombreux et la saison très courte dans le grand nord. Bilan des élucubrations, il va falloir qu'on speed un peu !

 

  

 

Plus on descend vers le sud de la Basse Californie, plus le climat est chaud et les cactus énormes et variés.

 

   

     

 

Mercredi 16 mars 2011    18° /30°, mer calme 22°, ciel bleu.

Sur les conseils avisés de nos amis Roux, nous rejoignons Los Barriles, un petit village ouvert sur le golfe de Californie. Nous bivouaquons sur la plage en compagnie de quelques véliplanchistes Américains qui attendent le vent.

 

 

L'endroit est idéal pour observer la faune marine. Nous voyons passer quelques baleines, des colonies d'une centaine de  dauphins, et de nombreuses raies mobulas qui sautent et font un bruit mat lorsqu'elles retombent sur l'eau.

 

A la sortie du village, le long de la côte, des Américains fortunés ont fait construire de superbes villas. Mais les "subprimes" ont du faire des dégâts, une sur trois est à vendre !

 

   

 

Vendredi 18 mars

Courte halte à Cabo Pulmo où une murène jaune, surprise de notre rencontre, me montre les dents et m'incite à regagner la plage.

 

   

 

Au bivouac de  Los Frailes, nous retrouvons quelques Canadiens et Américains. En cherchant une bonne place, pas trop loin de l'eau, je me plante. (Claude me l'avait bien dit, mais je pensais que ça pourrait passer !!!)

 

 

 

Ce matin, les pêcheurs du coin ont pêché un requin, un mangeur d'hommes nous disent-ils. Vu l'attroupement, ça ne doit pas être si fréquent.

Après une large césarienne, 22 bébés naissent sur le sable ! Pour les pêcheurs, c'est tout bénéfice, avec un seul hameçon, ça leur fait 23 prises et autant de d'ailerons à commercialiser.

 

   

 

Coucher de soleil, lever de lune et lever de soleil, bref en un mot, couchés tard et levés tôt. C'est plus des vacances !!!!

 

   

 

 

Malgré nos amortisseurs foutus et des claquements un peu secs à cause de la tôle ondulée, nous continuons la piste pour rejoindre le sud de la péninsule. A 15 km/h de moyenne on a le temps de regarder le paysage !

 

   

 

Et le paysage, il faut mieux en profiter maintenant, car ici il n'y a pas de POS (plan d'occupation des sols) et les promoteurs ont acheté des centaines d'hectares en bordure de mer et ils comptent bien les bétonner. Rien ne les rebutes, pas même le manque d'eau, d'électricité ou l'accès par une mauvaise piste ! La seule chose qui les freine, c'est les acheteurs qui se font rares depuis la crise Américaine.

 

   

 

Lundi 21 mars 2011   18° / 26°, eau 24°, beau temps.

Au bout du bout, tout au sud de la péninsule, de San José del Cabo jusqu'à Cabo San Lucas, les hôtels et les pensions ont déjà envahi les plages.

 

   

 

Grace au suivi par internet, on apprend que notre colis parti d'Annecy le mercredi 16 mars est arrivé ce jour à la douane de Mexico city. Après paiement des taxes, il devrait nous parvenir lundi prochain. (Voir page pratique Mexique pour ceux que ça intéresse).

 

Mardi 28 mars

Cà y est, on sort de chez le mécano qui a bien travaillé, les amortisseurs fonctionnent normalement.

 

   

 

On redescend à Todos Santos sur la côte Pacifique pour dire bonjour à nos amis voyageurs Robert et Martine,  www.kookynet.com/

Faut dire qu'ils n'ont pas eu de chance, lors d'un transfert en cargo de leur Land Rover, le conteneur s'est décroché et le Land s'est écrasé! Ils ont donc racheté un 4x4 au Japon et une cellule aux USA ; pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ! Le seul problème, c'est qu'on ne sait pas trop dans quel sens il avance. Malin comme il est, ça doit être pour tromper les flics ripoux !!! Il n'y a pas qu'eux qui ont un engin bizarre, on voit aussi des bateaux volants !!!

 

   

 

Cette fois ci, nous reprenons la route vers les USA, mais la frontière est encore loin (1400 km).

Nous traversons un monde aride fait d'épines et de géants. Pour survivre, les cactus absorbent un maximum d'eau en un minimum de temps lors de la brève saison des pluies. Les cardons géants, haut de plus de 15 m, formés à 90% d'eau, peuvent contenir plusieurs tonnes de ce précieux liquide. Mais à cette saison, pas de doute, pour tout le monde, c'est le régime sec.

Dans la montagne, un couple d'artistes ont peint les pierres pour former une  gigantesque fresque.

 

   

 

Riche d'une histoire vieille de 12000 ans, Loreto est considéré comme l'établissement humain le plus ancien de Basse-Californie. C'est dans ce lieu chargé d'histoire qu'en 1697 les Jésuites fondèrent la première mission de la péninsule. Aujourd'hui, Loreto est un paradis pour les Américains avides de sports nautiques.

 

   

  

Dimanche 3 avril 2011,  20° / 30°  eau 25°,  ciel infiniment bleu.

De nombreuses plages, toutes plus attirantes les unes que les autres jalonnent notre parcours. Nous allons d'ailleurs rester quelques jours dans le coin pour attendre des amis Français qui arrivent des Etats-Unis.

 

   

 

Claude lave le linge avec les pieds et s'est mise au kitesurf, enfin un genre à sa manière....

 

 

 

Jacky et Françoise, http://souslesetoilesdumonde.wifeo.com anciens navigateurs reconvertis en campeurs viennent d'arriver. Avec leur camping-car rouge de 10 tonnes et 12 m de long, on ne risquait pas de les rater ! Vraiment spacieux avec son tiroir extensible. Pour les routes Américaines c'est Byzance, pour les pistes Baja Californiennes, c'est déjà plus compliqué !

Ils pensent d'ailleurs l'échanger contre pick-up /cellule 4x4 pour descendre en Amérique du Sud ; sage décision. Après 3 jours de plage, ils ont déjà des fourmis dans les pieds, alors chacun reprend sa route.

 

   

 

Vendredi 8 avril 2011  16° / 25°, temps couvert, 10 mn de pluie fine

Le passé minier (cuivre) de Santa Rosalia la distingue des autres villes de la Baja. Avec ses maisons en bois colorées, ses enseignes far-West, ses usines à l'abandon, il y règne un parfum de ruée vers l'or du début du siècle dernier.

 

 

   

 

Conçue et assemblée pour l'Exposition Universelle de Paris de 1889, l'église Santa Barbara de Gustave Eiffel fut apportée ici en 1895 sur commande du directeur de la puissante société minière Française d'El Boleo.

 

   

 

Nous croisons par hasard Till et Gerlinde, des amis voyageurs Autrichiens avec qui nous avions sympathisé en Colombie en janvier 2010. Comme pas mal de voyageurs, se sont des "rouleurs" ; pendant que nous trainions sur les routes d'Amérique Centrale, ils ont déjà visité l'ouest Américain et l'Alaska. Echange de quelques infos autour d'un café et chacun reprend sa route.

 

 

 

D'une étonnante luxuriance à l'entrée du "Desierto de Vizacaino", le village de San Ignacio, construit dans une cuvette baignée par son lac, est une grande oasis recouverte de cocotiers et de palmiers dattiers.

 

 

Avec ses blocs de lave de près de 1,20 m d'épaisseur, ses grands bouquets de bougainvillées, la mission Jésuite de San Ignacio de Kadakaaman, terminée en 1786, est une des plus belles églises de Basse-Californie.

 

   

 

Dimanche 10 avril 13° / 18°, ciel bleu, mais vent frais violent.

Le désert de Vizcaino est une plaine désolée que seul interrompt quelques rares cactus rabougris et arbres nains torturés.

 

 

La Laguna Ojo de Liebre, une baie très protégée ouverte sur l'océan Pacifique, se mue chaque année en zone de reproduction et de naissance des baleines grises, mais la saison passée, seuls quelques coyotes courent encore la prairie.

 

   

 

La Laguna est aussi un formidable gisement de sel exploité à l'échelle industrielle.

 

   

 

Dans le désert central de Baja, la route suit la "Valle de los Cirios" dénommée ainsi à cause des cactus cierges qui la tapisse. Ces grands arbustes pointus peuvent dépasser 15 m de hauteur.

 

   

 

Les fleurs et les cactus sont d'une variété étonnante.

 

   

 

   

 

La "transpéninsular", la seule route digne de ce nom qui remonte vers les Usa traverse des paysages montagneux de toute beauté.

Dans la région de Catavina, Obélix à fait un travail de Romain (eh non, de Gaulois). Les montagnes ont laissé place à de gigantesques tas de cailloux au milieu desquelles des cardons persévérants ont planté leurs racines.

 

 

   

 

Après un dernier arrêt au "trou souffleur" sur la côte Pacifique et un bivouac urbain sur le parking du Wal-Mart, nous quittons la Basse Californie du Mexique pour la Californie des USA.

 

 

 

 

 

Quelques bivouacs en images :

 

 

   Playa Telecote           La Ventana          Bahia los Suenos         Playa Barriles        Playa Los Frailes     Puerto Econdido

 

 

Playa El Requeson    Playa el Requeson     Playa San Lucas         San Ignacio            Ojo de Liebre            Ensenada

 

 

Les moins : Problèmes de sécurité, sauf en Basse Californie, quelques flics ripoux, les bords des routes qui servent de poubelle.

 

Les plus : Population très accueillante et prête à rendre service, la quantité et la diversité des sites à visiter. Les mécanos plutôt meilleurs qu'ailleurs, le coût de la vie bon marché, le climat. La Basse Californie pour ses paysages, sa douceur de vivre, ses plages et ses bivouacs faciles, agréables et bons marchés.

 

Bilan Mexique : Séjour de 168 jours (environ 5,5 mois), dépenses : 11500 €  dont 4600 € d'entretien véhicule.

 

Parcours de 15030 km, cumul depuis le départ : 70960 km.

 

 

                                    Le vendredi 15 avril 2011, le voyage se poursuit aux USA