ITALIE - GRECE - TURQUIE

 

Voir la page pratique

 

 

                     GRECE                                                TURQUIE          

 

Capitale :      Athènes                                               Ankara

Superficie :  132 000 km² (1/4 de France)                 780 000 km² (1,5 fois la France)

Population : 11 millions                                            66 millions

Langue :       Grec                                                    Turc

monnaie :     Euro                                                     Livre Turque  TL

 

 

Dimanche 2 octobre 2016

 

Il est 9 h, le soleil revient, les volets sont fermés, le 6 cylindres ronronne - nous partons.

Après 4 années d'inactivité, (enfin, pas complètement : construction du nouveau CCar, d'une maison en Camargue et la joie de voir grandir nos 3 petits enfants) nous voilà de nouveau en route pour de nouvelles aventures.

 

 

 

Lundi 3 octobre 2016 

Arrivée à Ancône lundi en fin de matinée, achat des tickets sur le port pour une traversée Ancône / Igoumenitsa avec un départ prévu à 17h30 pour 16 heures de traversée.

 

GRECE Mardi 4 octobre 2016

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Premier bivouac à Grec proximité des météores, ces couvents construits au sommet de ces drôles de pitons rocheux !

Endroit calme près d'un terrain de sport, mais à priori, la Grèce n'a pas encore fait sa révolution environnementale...Bon, en Camargue non plus.....là où on habite la plupart du temps lorsque nous ne sommes pas sur les routes !

 

Dimanche 9 octobre beau temps, 22° mer 23°

Nous avançons tranquillement en direction de la Turquie, rien ne presse, nous profitons des plages et de la mer qui est encore à bonne température.

Surtout qu'à cette période, les bivouacs sont faciles sur les plages désertées par les touristes.

 

Sur le lac Vistonida, près de Lagos, la visite du monastère lacustre de St Nicholas mérite bien une petite prière pour la suite du voyage .... surtout qu'après on sera surement obliger d'aller prier dans les mosquées !!!!

Depuis quelques heures, nous suivons la route du coton, principale culture de la région.

Arrivés à Alexandroúpolis, la dernière ville Grecque avant la Turquie, nous avons le choix entre le parking du port ou le camping. On choisit le camping avec wifi, douche chaude et plage, ça permet aussi de faire une petite lessive.

Demain, direction la Turquie.

 

TURQUIE Mardi 11 octobre 2016

Le passage de la douane est une simple formalité (30 mn) et il n'y a même plus besoin de descendre de voiture.....pas de passeurs, pas de facilitateurs ni de changeurs...

D'ailleurs on aurait bien aimé en trouver un pour changer 3 sous car il n'y a pas de banque non plus ! Bon, heureusement on a du Gasoil et du pain, donc pas d'urgence, on retira du cash à un DAB dans la prochaine ville.

 

Le panneau à l'entrée de la ville ne laisse aucun doute, ici, ils l'aiment bien !!!!!!!

 

Mercredi 12 octobre 2016 ciel bleu, 25°

Hier après midi, nous avons trouvé un petit port tranquille pour passer l'après midi et la nuit, mais aujourd'hui, soit la côte est escarpée, soit les abords de la 4 voies sont blindés de villas et de résidences closes.

Avec tout ça, pas facile de trouver un bivouac tranquille et pourtant nous sommes encore à 60 km d'Istanbul !!!! Nous passerons donc la nuit à la plage au MoCamp près de Silivri.

Merci à l'application "iOverlander" qui répertorie des spots de bivouacs (libres ou payants) pour les voyageurs.

La traversée d'Istanbul avec ses 14 millions d'habitants c'est quand même quelque chose !!!Malgré les autoroutes 2 x 4 voies, ça bouchonne sérieusement.....mais grâce au GPS et mon copilote, on s'en sort plutôt bien.

Alors qu'en Grèce tout à l'air de marcher au ralenti ; chantiers à l'abandon, concessions autos fermées, magasins sinistrés, la Turquie semble dynamique ; autoroutes dans tous les sens, immeubles futuristes et voitures récentes en circulation.

Tout ça nous amène à Sile, station balnéaire installée sur un piton rocheux sur les bords de la mer noire......eh non, bleue comme toutes les autres !

Sur le port, pittoresque petite anse protégée par une tour génoise, la flotte de pêche est impressionnante. .

Samedi 15 octobre 2016  12°, crachin breton puis beau et chaud l'après-midi

Relief tourmenté au milieu des collines couvertes de noisetiers....ça tourne, ça vire, ça monte et ça descend sec, de vraies montagnes Russes ; non; Turques.....avec en plus des interdictions de doubler qui me font bien marrer - Claude un peu moins - car de toutes façons on ne peut même pas croiser !!!!

Bon, on arrive quand même à Safranbolu, ville qui atteignit son apogée au 18e s grâce au commerce du .....je vous laisse deviner.

Comme par enchantement, le temps s'est arrêté là et ses superbes maisons ottomanes s'étages toujours à flan de colline, serrées le long des ruelles pavées.

Depuis 3 jours le temps est à la pluie ; plus de photos, plus de visites, plus rien à dire!!!!! et puis de toutes façons, il faut qu'on avance un peu.

A propos, la photo un peu plus haut, c'est pas une pub pour Sarko, mais une pub pour la ville de Sarkoy dont le Y est caché !!!!

 

Mercredi 19 octobre 2016  18°  temps couvert avec un peu de crachin

Arrivée à Trabzon hier dans l'après-midi.

Nous rejoignons directement l'otopark qui nous servira de camp de base en attendant nos visas Iranien. Impossible d'arriver là par hasard au milieu d'une circulation dense et encore moins de tourner brusquement à droite dans une ruelle pentue planquée entre deux immeubles !!!!

Heureusement, des voyageurs passés avant nous,  avaient repéré le coin.

Ce matin, nous passons la matinée à faire nos demandes de visas au consulat d'Iran. Entre l'attente, les prises d'empreintes (tous les doigts dans l'encreur à tampons !), les photocopies et un petit tour à la banque pour payer les droits,  nous y passons pratiquement la matinée (voir page pratique Iran). Maintenant il ne reste plus qu'à attendre vendredi après-midi pour les récupérer.

Heureusement, nous avons l'internet du parking qui nous permet de préparer la suite du voyage, et puis, nous sommes à deux pas des rues commerçantes.

Banques, kebabs, cafés, bijouteries, boutiques de fringues, de chaussures, de foulards et de téléphones se succèdent à un rythme effréné, du coup Claude en profite pour choisir son tchador !!!

Malgré un milieu de semaine et un temps maussade, il y a un monde fou dans les rues piétonnes. A priori, ici, le moral des ménages à l'air plutôt bon !!!!!

Mauvaise pioche, on vient d'apprendre que depuis début septembre la Thaïlande interdit l'entrée du pays aux véhicules étrangers !!!! Ca va poser problème à nombre de voyageurs (dont nous) qui veulent continuer vers l'Asie avant de remonter vers la Chine et la Mongolie ou redescendre vers la Malaisie, l'Indonésie et l'Australie. Wait and see !!!!!

 

Samedi 22 octobre 2016

Hier après-midi après avoir récupéré nos passeports et visas (on avait demandé 45 jours, mais on en a eu 30 comme tout le monde !!!), nous avons pris la route pour le monastère de Sümela.

Nuit étoilée et fraiche à 1400 m d'altitude (12° dedans, 6° dehors), mais ce matin, le ciel est entièrement bleu et la vue sur le monastère est superbe.

Fondé au 4e S par des moines orthodoxes, il devint très vite un haut lieu de pèlerinage et de nombreux agrandissements furent entrepris au fil des siècles. Il resta actif jusqu'en 1923, époque ou les Grecs durent quitter la Turquie. Certaines parties du monastère, comme l'église de l'Assomption a été directement creusée dans la roche. Malheureusement, le site est en réfection et ne se visite pas actuellement.

Ce soir, nous bivouaquons au parc de la petite ville de Bayburt et franchement, nos responsables de l'urbanisme devraient bien s'en inspirer!!!! Kiosques pour piquenique, BBQ, toilettes et superbes jeux pour enfants ; et en Turquie, les parcs comme ça ne sont pas rares !!!

 

Lundi 24 octobre 2016  beau temps, 18° le jour, 3° la nuit qui tombe dès 17 h 30

Depuis 2 ou 3 jours, nous roulons sur de superbes routes 4 voies (quelques fois en travaux) sur des hauts plateaux situés entre 1500 et 2200 m. Un peu d'élevage, quelques cultures, un peu de maraichage font la "richesse" des paysans.

 

95 - 95

Sur ces hauts plateaux dénudés, le bois de chauffage se fait rare, aussi font-ils sécher les bouses qui serviront de combustible. A ces altitudes, l'hiver est rude.

96

Aujourd'hui, nous sommes arrivés de bonne heure à Dogubayazit afin d'aller au camping pour faire un brin de toilette et la lessive, mais lorsque nous sommes arrivés, il n'y avait plus (ou pas) d'électricité, donc pas d'eau, pas de douche, pas de WC et encore moins d'internet !!!!!!

103

101 - 102

Alors ce soir, c'est le parking  du Palace qui nous servira de camping....Vue plongeante sur toute la vallée.

Ishak Pasha Palace est l'unique Palace de l'empire Ottoman que l 'on peut admirer en Anatolie. Construit par Ishak Pacha en 1784, il s'étend sur 7600 m².

104

Sur les montagnes environnantes, on dénombre de nombreuses fortifications.

 

 

 

 

 

 

 

Ne vous inquiétez pas, le coin est tellement tranquille que les militaires sont obligés de sortir le Hummer et de faire des photos montages pour épater leurs copines. En fait c'est leur copain qui les tient en joue.....mais avec son smartphone !!!!

Nous n'avons rencontré aucun touriste Européen en Turquie

                                                                 Demain nous entrons en IRAN

 

Les + : (Turquie) population sympathique et accueillante, la tranquillité, les prix raisonnables, réseau routier de bonne qualité (beaucoup de chantiers en cours).

Les -- ; (Turquie) prix du carburant, la nuit qui vient tôt, la saison un peu fraiche. La route Turque qui longe la mer noire n'est pas très intéressante, il serait peut être préférable de passer par la Cappadoce pour faire les visas à Erzurum. 

 

Nous sommes repartis depuis  3 semaines.

Dépenses totales depuis la France : 1260 €  (près de la moitié en GO)

Parcourus depuis la France : 3800 km, cumul depuis le départ (3 oct 2016) : 3800 km   (34400 au compteur)

 

 

                                                                                         Le voyage se poursuit en Iran