THAILANDE 1

 

 

 

Voir la page pratique

 

 

 

Capitale : Bangkok

 

 

 

 

 

Superficie : 514 820 km² (1 fois la France)

 

 

 

 

 

Population : 61 000 000 hab.

 

 

 

 

Langue : Thaï (peu de gens parlent anglais)

 

 

 

 

 

Monnaie : Baht

 

                    

 

 

 

 

 

 

 

 

Selon le calendrier lunaire des Thaïlandais, nous sommes le 4 décembre 2561, mais pour faciliter les choses nous allons continuer avec notre bon vieux calendrier Grégorien.

Mardi 4 décembre 2018   ciel bleu  30° / 20°

On sort du Myanmar en roulant à droite et 100 m plus loin, nous nous présentons aux douanes Thaïlandaise en roulant de nouveau à gauche.

Ouf, on est en Thaïlande - après toutes ces tracasseries et incertitudes nous sommes libérés. Avec cette loi de l'automne 2016 qui interdit l'entrée des camping-cars dans le pays, c'était pas gagné !!!

Quel choc..... 4x4 rutilants, magasins achalandés, supermarchés qui débordent de  nourriture, on se croirait plutôt à Dubaï qu'en Asie. Conduite cool, pas un bruit de klaxon, tout le monde reste à sa place....ça fait bien longtemps qu'on avait pas vu ça. C'est la première fois que je peux regarder le paysage en roulant sans qu'un imbécile nous fonce dessus - qu'est ce que c'est reposant !!!!

Quelques courses qui nous faisaient défaut, et urgent, une carte Sim pour réserver notre vol "vacances de Noël" puis nous roulons quelques kilomètres sur une bonne "highway" et nous posons dans la campagne sur un point iOverlander au bord du lac Ban Nog Luang, afin de décompresser et de mettre un peu d'ordre dans nos affaires.

Dès l'arrivée sur le parking du temple blanc, le message est clair même pour ceux qui ne comprennent pas le Thaï : mieux vaut prendre les passages protégés et ne pas boire trop de whisky pour vivre vieux !

A la fin du XXeme siècle, le Wat Rong Khun original, situé à proximité de Chang Raï, était un vieux temple qui tombait en ruine. Chalermchai Kositpipat, artiste Thaïlandais de renom a alors proposé de le rénover totalement à ses frais pour rendre hommage au Roi Rama IX et à Chiang Raï, sa ville natale.

Commencé en 1997, il ne cesse de s'étendre. Son créateur a lui-même annoncé qu'il ne serait achevé que 60 à 90 ans après sa mort. Le White Temple reste avant tout une œuvre d'art qu'on visite, ici rien n'est prévu pour prier, ni encens, ni tronc pour les donations ou supports pour les bougies.

L'accès à l'intérieur du temple se fait par un pont qui commence par deux forêts de mains tendues vers le ciel de ceux qui n'ont pas résisté à la tentation. Ce pont symbolise le chemin du bonheur au-dessus de la tentation, de la cupidité et du désir.

Après avoir acheté des "lucky leaf" (feuilles de chance) et écrit leurs souhaits, les visiteurs suspendent ces millions de feuilles aux arbres à souhaits ou sous l'immense passage couvert. 

Grosse animation autour des Hot Sprint....magasins de souvenirs, bars et restaurants à volonté - on aurait bien mangé au resto (pas cher), mais il nous reste des tomates, du thon, des fruits qui vont s'abimer .... et le fois gras, on va quand même pas le jeter !

A côté des sources chaudes, les herbes folles ont envahi le vieux temple et pourtant les majestueux cobras en gardent toujours l'entrée.

Hier nous sommes allés au casto du coin, un truc de fous, rien que le rayon peinture représente la moitié du Casto d'Annecy, d'ailleurs c'est tellement grand que je n'ai pas trouvé ce que je voulais !

 

 

Il n'est que 15h, mais comme  nous ne sommes plus très loin de Chiang MaÏ, la 2ième ville du pays, nous allons nous mettre à la recherche d'un coin tranquille avant d'arriver en ville.

Au bord de la route, nous repérons un panneau qui signal un Parc National - renseignement pris, nous pouvons y rester pour la nuit - il y a même un emplacement pour tentes, un parking gardé, l'eau, la douche et des Wc - le tout pour 60 baht (1,5 € à 2). On traverse à gué pour s'éloigner de la route - Nikel.

Et des National Park Thaïlandais, il y en a une bonne centaine - ça devrait être de bons plans pour les bivouacs.

On en revient toujours pas du changement entre l'Inde et la Thaïlande, même si la  transition s'est opérée graduellement depuis les états de l'Inde du Nord Est et le Myanmar, plus asiatique.

Les Thaïlandais ont un sens aigu des conventions sociales et de la politesse, beaucoup de discrétion, de calme et de dignité. Ici on a la paix, fini les curieux et les demandes incessantes de selfies.

Vendredi 7 décembre 2018  Chiang Maï      chaud, ciel couvert.

Chiang Mai est une ville moderne avec ses supermarchés, ses grandes avenues blindées de 4x4 rutilants, de centaines de taxis et Tuk tuk. Seule différence avec une ville Européenne, les temples qui remplacent les églises sont plus nombreux, plus grands, plus clinquants et beaucoup plus fréquentés.

En ville, il reste de nombreuses lanternes qui ont servit à illuminer la fête des lumières, mais aussi de nombreux portraits du roi Rama X affichés à l'occasion de l'anniversaire du regretté roi Rama IX, mort en octobre 2017. SI les thaïlandais vénéraient le père, le fils, réputé imprévisible et qui vit la plupart du temps en Allemagne ne semble pas jouir pas du même statut....

La vieille ville de Chiang Maï est un carré délimité par 4 anciennes douves qui ceintures toujours le quartier. Comme nous avons trouvé un parking (on verra bien si on se fait virer ce soir !) à moins d'un kilomètre des vieux quartiers, on y va à pied en se baladant, ce qui ne fait pas l'affaire des tuk tuk.

Des temples bouddhistes, il y en a près de 350 et comme nous ne sommes pas encore complètement convertis au bouddhisme, on va se contenter d'en visiter 3 ou 4. Le Thaïlandais, très pratiquant, ne peuvent pas s'empêcher de se signer, de faire des offrandes à chaque fois qu'ils passent à proximité.

Wat Chiang Man est un ensemble de temples dont le plus grand, fondé à la fin du XIIIe, est le plus ancien de la ville. Derrière, un beau "chedi" à dôme doré encerclé d'éléphants.

Wat Saen Mueang Ma Luang : certains éléments suggèrent qu'il s'agit d'un temple très ancien, mais sa date de fondation est inconnue. Deux dragons en gardent l'entrée accompagnés de 2 éléphants.

Wat Phra Singh : fondé au XIVe, c'est l'un des plus grands et des plus intéressants temple de la ville. Chaque année, pendant le Songkran, la statue de Bouddha Phra Singh, rapportée de Ceylan, est transportée dans toutes les rues de Chiang Mai dans une procession religieuse au cours de laquelle, les spectateurs vénèrent la statue en l'arrosant d'eau.  Il abrite en permanence plus de 700 moines.

Sur le côté du temple principal, 10 bonzes prient jour et nuit sans une minute

de repos !!!

Rassurez vous, ce sont moulages...mais l'effet est garanti, même à 50 cm d'eux, on est tenté de les pincer pour être sur que ce sont des faux.

Aujourd'hui, nous avons rendez vous avec Olivier, un copain routard que nous avons connu au Mali en 2005. Nous le retrouvons en pleine forme, il s'est mis au vélo et vit maintenant la plupart du temps en Thaïlande.

Il nous fait découvrir "The Faces", un bar restaurant absolument extraordinaire. Il y une dizaine d'années, lorsqu'il a connu ce lieu, c'était un terrain arboré qui servait à entreposer et faire vieillir les "terres cuites" de l'atelier voisin. Depuis, les "terres cuites" sont restées mais le jardin, qui a été aménagé en bar, dégage un charme fou.

Tous les soirs, le Night Market s'installe sur Chang Khlan Rd et reste ouvert tard dans la nuit. A 18h, heure officielle de l'ouverture du marché, tout le monde se lève et arrête de bouger pour écouter l'hymne national que diffusé par les haut-parleurs du quartier.

Immense (1 km de long) et populaire, on y trouve des cantines (pour manger, pas pour voyager!), des vêtements, des "chinoiseries", mais aussi beaucoup d'artisanat Thaï.

Venir de bonne heure, car après 20h, impossible de s'arrêter devant les stands, on est poussé par une marée humaine.

A l'extérieur de la vielle ville de Chiang Mai, le vieux temple date du XVe siècle. Son vieux "chedi" à 7 pointes symbolise les 7 semaines que Bouddha passa sous un figuier avant son illumination.

 

Dimanche 9 décembre 2018  Lamphun et la vallée de Mae Wang  ciel nuageux  29°  / 20°

Située à 25 km de Chiang Mai, Lamphun est l'ancienne capitale d'un petit royaume.Le pont couvert / magasin enjambe toujours la rivière.

    

Au milieu de la ville, le Wat Phrathat Hariphunchai est probablement le plus beau temple de la région.

Le pavillon rose abrite un des plus gros gongs suspendu au monde. Claude, qui frappe le gong, doit formuler un vœu, c'est la tradition dans tous les temples de Thaïlande. Par contre, la tradition ne dit pas si la taille du vœu doit être proportionnelle !!!

Les bouddhistes thaïlandais, non contents de faire sonner toutes cloches du temple, collent aussi des feuilles d'or sur les représentations de Bouddha.....on ne sait jamais !!!

A quelques kilomètres de Chiang Mai, la vallée sauvage de Mae Wang offre des bivouacs natures au bord de la rivière Wang et quelques bases de "rafting bambou". Plutôt cool comme rafting...

Dans le "Putawan Elephant camp" on peut nourrir les éléphants, assister au bain, prendre une douche gratuite et avoir des bisous sur demande.....

 

Dans la matinée, nous visitons le "Thai Elephant Conservation Center" de Lampang, centre écologique qui comprend un hôpital et une nurserie.

Mais comme il faut bien vivre (c'est que ça mange petites ces bêtes là !), des "show" sont organisés avec démonstration de traction et d'habileté. Bon, d'accord, ça fait un peu guignol, mais je suppose que les enfants adorent, et les éléphants n'ont pas l'air malheureux.

Les peintures de nos artistes pachydermes sont ensuite vendues au profit du parc. Est ce un bon placement pour l'avenir ???

Le bain

Retour en fanfare, pendant que 2 pachydermes portent le tambour, le troisième le bat le rythme avec sa trompe.

Oui, je sais, y en a qui vont dire qu'ils ne cautionnent pas ce genre de spectacle - mais s'ils ont quelques millions d'euros à donner au centre pour sauvegarder, élever  et soigner les éléphants blessés, ils n'ont qu'à se manifester !!!! Nous, au moins en payant notre droit d'entrée, on a participé (c'est vrai, modestement)  à cette sauvegarde !!!

 

A quelques kilomètres de "l'éléphant center", l'immense parking du Wat Phra That Temple  de Lampang nous héberge pour la nuit.

Devant le temple, des centaines de coqs sont alignés - Selon les thaïs, le coq est la réincarnation du roi et le culte envers celui-ci est tellement fort en Thaïlande que les croyants déposent en offrande des statuettes de coqs représentant leur roi dans les anciens palais et temples. Moi qui croyait que le coq était gaulois !

De toutes façons, les thaïs vénèrent à peu près tout et le moindre  objet est une bonne occasion pour prier et faire des offrandes.

Tandis que les offrandes de billets sont accrochées en guirlandes, les autres offrandes sont déposées un peu partout.    Non non Claude, on ne peut pas les prendre pour les donner à nos petits enfants !!!

 

Les thaïlandais sont d'habilles artisans et des champions de la déco, même les lampadaires sont adaptés aux lieux qu'ils éclairent.

Les bus de tourisme ne passent pas inaperçus non plus - outre leurs looks plutôt tapageurs, les chauffeurs ne reculent devant rien pour les personnaliser.....

Fresques peintes, accessoires, phares, klaxons, rétros et jusqu'a 8 sorties d'échappements chromés.

Mais ce qu'ils adorent par dessus tout, ce sont les bibendums Michelin - il y en a même quelques noirs qui sortent des grilles de ventilations !

Et si vous n'avez toujours pas compris que c'est un bus NISSAN !!!!...

Moto de coursier avec benne avant customisée....quand je vos dit que les thailandais sont des artistes !!!

Après une nuit tranquille sur le parking du temple de Lampang, nous reprenons la route en direction de Bangkok. Pour vous dire si c'était calme, au petit matin, on s'est aperçu que la grande baie de la dinette était restée grande ouverte ! Superbe route (elles sont toutes superbes) au milieu de la forêt vierge et circulation vierge également.

Etape déjeuner sur le parking du "Wat Phra That Suthon Mongkhon Khiri" où se repose un immense bouddha couché et plus étrange, ce grand coq doré à tête d'éléphant couronné avec la queue serties de tuiles de verres colorées !!!

On parle beaucoup des temples d'Angkor au Cambodge, mais côtés cités antiques, la Thaïlande n'est pas en reste.

Si Satchanalai Historique Park

Dans l'après midi,  de jeunes employées  du parc viennent nous demander où nous pensons bivouaquer - nous comptons rejoindre un point iOverlander juste à l'extérieur du parc - elles nous disent que ce n'est pas sécure, que nous devrions rejoindre le temple 1 km plus loin. Nous envoyer bivouaquer sous la protection des Bouddhas, ça doit les rassurer !!!!! Rien à dire l'endroit était parfait.

Lopburi, petite ville de province située à 140 km au Nord de Bangkok a la particularité d'être totalement livrée aux singes.

Ils sont partout - sur les fils électriques, sur les balcons, sur les trottoirs, dans les magasins et ils adorent escalader les temples. D'ailleurs, tous les ans, les villageois organisent un banquet pour singes au temple de Phra Prang Samyod. 

Et en plus ils sont plutôt amicaux...un peu trop peut être .....

 

Les Thaïlandais sont les champions de la fête - nombreux festivals à l'occasion des fêtes bouddhistes, des commémorations, des faits historiques ou simplement comme à Ayutthaya 10 jours de folie pour célébrer la ville du patrimoine mondial de l'UNESCO - une déco d'enfer, des dizaines de scènes - musique, danses, concours de beauté, spectacle sons et lumières - des centaines de stands et des kilomètres de guirlandes lumineuses. 

Les Lady boy, avec leurs robes à paillettes, trompent bien leur monde....

Et pas besoin de vider des bouteilles de whisky pour voir des éléphants roses. Il suffit de se rendre au festival "Ayutthaya World Heritage and Red Cross Fair".

Classée patrimoine de l'UNESCO, Ayutthaya, ancienne capitale du royaume de Siam abrite un immense site historique dont la plupart des constructions dates du XIVe. Au secours, les  gilets jaunes ont embarqué !!!

Même si la plupart des "complexes templiers" se situent sur un ilot rectangulaire entouré de rivières navigables, il est tellement étendu qu'il est préférable d'utiliser un moyen de locomotion. Ca tombe bien, l'office du tourisme prête gratuitement des vélos et durant le festival, l'entrée des sites est gratuite !!!

Ayutthaya : site de Wat Phra Si Sanphet

Ayutthaya : site de Wat Yai Chai Mongkhon

Ne cherchez pas, je les ai compté, il y en 50 par côté soit 200.

Historic site Ayutthaya by night

La nuit dernière, nous avons bivouaqué sur le parking des bus face à l'office du tourisme - calme après 23h, mais ce matin, alors que nous ne sommes même pas levés, ils sont déjà  entrain de monter un ring de boxe thaï à 10 m du C.Car. Avec les éclairages et la sono qu'ils ont amené, ....notre tranquillité risque d'en prendre un coup - on va émigrer à l'autre bout du parking !

Du coup on a fait au moins 20 bornes ce matin, il commence à faire chaud et on commence à avoir mal au cul !!!! Nous faisons la pose déjeuner avant de rentrer pour changer de mode de locomotion.

 

Située au confluent de la Chao Phraya et de la Pa Sak, la vieille ville d'Ayutthaya se trouvait dans un méandre du fleuve et le creusement d'un canal en fit une ile. Nous allons donc continuer nos visites au fil de l'eau, à bord d'une des nombreuses barques qui sillonnent ces voies fluviales. Motorisées avec des moteurs/boite 6 cylindres de voitures, ça déménage !!!

La Chao Praya est le deuxième  fleuve de Thaïlande après le Mékong et une vallée grande productrice de riz.  C'est aussi le seul à couler entièrement dans le pays, dont il constitue encore aujourd'hui l'axe majeur de transport et de commerce. Il s'écoule vers le sud pendant 370 km, avant de se jeter près de Bangkok dans le golfe de Thaïlande.

 

Samedi 15 décembre 2018   Pattaya   32° / 24° ciel bleu

Nous devons impérativement rejoindre Bangkok aujourd'hui pour contrôler que dans le parking de l'hôtel que nous avons pré-réservé, nous pourrons stocker le Sprinter durant nos "vacances" de Noel.

Grace aux 3 autoroutes 2 x 4 voies qui rejoignent la Capitale la circulation reste fluide malgré les 18 millions d'habitants du Grand Bangkok. Nous avons bien fait de venir vérifier, le parking attenant à l'hôtel est minuscule et le parking bus est trop éloigné pour être sécurisé.

Plan B, le parking longue durée de l'aéroport à 140 bt / jour - après contrôle, il est aérien et il y a beaucoup de place.

Nous reprenons la route pour rejoindre la Guesthouse de David, "Pol Pot" (comme dit Claude) à Pattaya - lorsqu'on arrive, je lui fais remarquer que l'enseigne indique : "Plood Stop" The Overlander Stop - elle me dit que c'est pareil !!!

 

David et sa femme - d'anciens "Overlanders" arrivés à Pattaya en camion, s'y sont  installés et ont ouvert une "Guesthouse" avec emplacements pour recevoir les Overlanders - lieu de rencontre qui devient incontournable - bar, terrasse, douches, eau, électricité et même une fosse pour faire de la mécanique ....

Nous souhaitions trouver un endroit pareil depuis quelque temps, afin de faire un peu de  maintenance - lavage du linge, des housses, démontage/nettoyage des moustiquaires. Le gros boulot pour moi, c'est le démontage du chauffe eau, ( je ne sais pas qui  l'a coincé dans un endroit pareil) car depuis quelque temps, l'eau qui en sort à une odeur de vase. Après démontage du serpentin, je constate qu'une grosse masse de tartre s'est mélangée avec de la "boue" et  que l'électrolyse à commencé à attaquer la cuve car l'anode est complètement bouffée - ouf, il était temps.

Deux grosses journées de boulot sous un soleil de plomb (33°) - alors l'après midi on fait une pose - on prend les vélos (de David) et on va acheter des glaces - c'est bon pour le moral !!!

 Lundi : le mécano que David a convoqué est venu pour voir les travaux à réaliser - le problème, c'est qu'il faut mimer les interventions souhaitées et montrer les pièces détachées car ils ne parle pas un mot d'anglais - pour nous juste quelques contrôles ;  courroies,  plaquettes, pivots supérieurs de suspension et purge des freins.

Il promet de venir dès demain 10 h avec sa boite à outil.....Mardi, personne, mercredi personne (malgré les nombreux rappels de David) - dommage, si nous avions su, j'aurais enfilé le bleu et fait les travaux avec mon assistante !

Pour nous, rien de grave, ces contrôles pourrons se faire plus tard, par contre, pour nos voisins anglais dont le Toy est sur cales (lames cassées) c'est nettement plus embêtant.!!!

 

Frontière Birmano / Thaïlandaise - suite du feuilleton au 17 décembre 2018

Un groupe de motards (dont quelques français) qui ont traversé la Birmanie avec l'agence "Myanmar Sense", se sont retrouvés bloqués à la frontière Thaï de Mae Sot. Ils n'ont pu rentrer dans le pays qu'après avoir chargé les motos sur un camion en direction du Laos, pendant que les conducteurs traversaient la Thaïlande accompagnés de leur agence et d'une note salée....Toujours les combines entre agences Birmanes et Thaïs...et peut être quelques autres !!! 

 

Le lendemain de notre arrivée,  nous sommes déjà dans la galerie  "Overlanders"

 

Mercredi 19 Décembre 2018   Pattaya   ciel bleu  35° / 26°

Les "Macax" viennent d'arriver du Cambodge, juste le temps d'échanger quelques infos car nous  avons réservé un vol Bangkok / Genève pour des vacances de Noel en famille en haute Savoie.

 

Du jeudi 10 au 13 janvier 2019  Pattaya  ciel bleu 32° / 26°

Nous sommes de retour à Pattaya en Thaïlande.

Pattaya est au sexe ce que Lourdes est à la religion -  la "Walking Street" est aussi calme le jour que "chaude" la nuit ....gogo bars, restaurants, vitrines "animées" et clubs privés se succèdent sur plus d'un kilomètre.

Quelques jours à Plood Stop chez David afin de faire un peu de bricolage avec les matériels que j'ai ramené - montage du nouveau régulateur solaire - réparation porte frigo - changement des tuyaux (à moitié envasés) d'alimentation d'eau claire - purge des freins - changement des filtres habitacle et moteur......

Avant de reprendre la route, nous devons programmer un itinéraire, car ici, il faut jongler avec les frontières et ce n'est pas si simple.....

Avec les infos de David et celles récoltées auprès d'autres voyageurs, nous devons décider par quelles frontières nous allons passer pour visiter le Cambodge, le Laos et re rentrer en Thaïlande - passage obligé pour rejoindre la Malaisie et continuer notre route vers l'Australie. Je rappelle qu'en théorie, l'entrée des C-Cars en Thaïlande est interdite depuis l'automne 2016 !!!!!

Normalement, l'entrée au Cambodge (avec un véhicule) nécessite d'aller (en bus) chercher un permis temporaire à Phnom Penh (la capitale) avant de rentrer !!!!!

D'après David, le plus simple serait de rentrer au Cambodge par "Cham Yeam"   la frontière à l'est de Pattaya où les douaniers n'exigent pas cette formalité, (mais qu'en sera t il à la sortie du pays ???) - re rentrer en Thaïlande par le poste frontière  de  "Ban Phakkat" tout au sud du pays - remonter l'est de la Thaïlande pour entrer au Laos par "Pakse" pour rentrer de nouveau en Thaïlande par  "Chiang Khong" au nord du pays....

Quel circuit compliqué, que de kilomètres à parcourir !!!! Et puis ces nombreuses entrées en Thaïlande ne risquent  elles pas d'attirer l'attention sur nous ??? 

 

Après mure réflexion,  on opte pour une solution moins sure mais plus simple (itinéraire prévisionnel en bleu) - entrer au Cambodge par "Cham Yeam" au Sud Est de la Thaïlande , remonter vers le Nord et entrer au Laos par "Veun Kham", la seule frontière Cambodgo-Laotienne (frontière la plus corrompue de l'Asie!!!) pour revenir ensuite en Thaïlande par "Chiang Khong" au nord du pays.

Avec un peu de "bol", les douaniers Cambodgiens sont sympas et nous laissent entrer sans nous obligé à aller faire le permis à Phnom Penh (c'est déjà arrivé) ou bien la réglementation a changé (il semblerait que ce soit en cours) et les permis sont délivrés à la frontière .....Sinon, c'est la punition et la "balade" obligée à Phnom Penh !  Wait and see ...

Du dimanche 13  au   janvier 2019 ciel bleu  30° / 25°  eau 33°

Nous reprenons la route en longeant la cote en direction du Cambodge, Arrêt au marché, surtout par curiosité - en fait ils vendent tous du poisson séché et des chips de durian.

Nous ne nous attardons pas trop car en plein milieu de la journée la chaleur est étouffante. A la Tree Threes Beach (la plage des 3 arbres), la brise marine atténue la chaleur et les nuits sont  bien agréables

Nous venons de prendre contact par Whatsapp avec  "Les Sangliers en vadrouille"  (Magali, Thierry et les enfants Diego et Emma)  qui sont à Pattaya. Ils pensent faire le même genre d'itinéraire que nous et  doivent nous rejoindre demain à la plage pour en discuter.

Nous décidons de poursuivre notre route et de  les attendre sur la plage de "Ratchakarun" à l'intérieur du Complexe de vacances de la Croix Rouge Thai ouvert au public - emplacement calme  les pieds dans l'eau (32°) à l'ombre des filaos, eau claire et douches à 100 m et restaurant à 2 pas - le bonheur !!!!  

 

Jeudi 17 janvier 2019.  Journée mouvementée...."Les Sangliers en vadrouille" (Facebook) nous ont rejoint hier soir. Comme décidé il y a 2 jours,, nous nous présentons à la douane  Thaïlandaise de "Cham Yeam" et les ennuis commencent - Thierry n'a pas le "Simplified Custom Declaration Form" (SCDF) et nous, nous n'avons pas de tampon sur le "Information of Conveyance"  (TM2) - c'est vrai qu'à deux on a tous les papiers, mais cela n'a pas l'air de convenir aux douaniers !!!!!

L'immigration nous tamponnent la sortie sur les passeports, mais les douanes veulent nous mettre une pénalité car avec notre retour en France, notre  SCDF (autorisation de circuler) est caduque depuis plus de 2 semaines - bon, on s'y attendait un peu !!!! Mais en plus, ils nous réclament 4000 bahts (100 €) à cause du manque de tampon sur le TM2 - puis ils se ravisent et nous demandent d'aller (à pied) jusqu'aux douanes Cambodgiennes, et là, le "mec" est inflexible - malgré nos protestations il veut que nous aillions (en taxi) faire les permis de circuler à Phnom Penh (500 km AR !)

La "balade" à Phnom Penh ne nous branche pas plus que ça, surtout que nous sommes en fin de semaine, et s'ils ne nous font pas le permis rapidement, on y passe le week-end !!!!

Alors on passe au plan B - on récupère tous nos documents, on fait annuler nos tampons de sortie, on se retape 200 km vers le nord pour utiliser une autre frontière qui serait plus cool.

A 16h, nous sommes à "Ban Phakkat Border" et là ils ne comprennent pas pourquoi nos CPD sont déjà tamponnés (du matin) et pourquoi nous ne sommes pas sortis de Thaïlande ce matin .... Mais en fin de compte, ils ne nous réclament plus le SCDF et ne font pas  d'histoire pour le manque de tampon.

A 17h, nos quittons enfin la Thaïlande ....sans amende et soulagés - reste à entrer au Cambodge, mais ça, c'est une autre histoire !!!!

 

Les moins : peu de gens parlent anglais et la plupart des infos sont en Thaï (merci les applis Androïd) - l'interdiction (théorique) de circuler avec un camping-car immatriculé à l'étranger - à part ça, difficile de trouver des critiques !!!!

Les plus : Visas gratuits 30 jours à l'arrivée - pays moderne - population travailleuse, serviable et discrète (aucune demande visite ou de selfie) - climat parfait (en hiver) - belles plages et eaux chaudes 32° - facilités pour les bivouacs - restos partout, bouffe excellente (2 repas avec boissons entre 3 & 4 €) - cout de la vie faible - pays propre en général, poubelles - infrastructures routières excellentes - conduite bonne (mieux qu'à Marseille) - bonnes liaisons internet - grands magasins de nourriture et bricolage = facilité de faire les courses - des visites intéressantes : site historique d'Ayutthaya, temples, éléphants .....

Séjour Thaïlande 1 24 jours. Cumul depuis départ Asie : (389 jours)

Dépenses totales950 € (non compris Vol AR vacances de Noel (1500 €)

Parcours total : 2100 km. Cumul depuis le départ Asie le 3 oct 2016 :  38 700 km(65700 compteur)

 

 

 

                                  Le 17 janvier 2019, le voyage se poursuit au Cambodge