THAILANDE 1

 

 

 

Voir la page pratique

 

 

 

Capitale : Bangkok

 

 

 

 

 

Superficie : 514 820 km² (1 fois la France)

 

 

 

 

 

Population : 61 231 000 hab.

 

 

 

 

Langue : Thaï

 

 

 

 

 

Monnaie : Baht

 

                    

 

 

 

 

 

 

 

 

Selon le calendrier lunaire des Thaïlandais, nous sommes le 4 décembre 2561, mais pour faciliter les choses nous allons continuer avec notre bon vieux calendrier Grégorien.

Mardi 4 décembre 2018   ciel bleu  30° / 20°

On sort du Myanmar en roulant à droite et 100 m plus loin, nous nous présentons aux douanes Thaïlandaise en roulant de nouveau à gauche.

Ouf, on est en Thaïlande - après toutes ces tracasseries et incertitudes nous sommes libérés. Avec cette loi de l'automne 2016 qui interdit l'entrée des camping-cars dans le pays, c'était pas gagné !!!

Quel choc..... 4x4 rutilants, magasins achalandés, supermarchés qui débordent de  nourriture, on se croirait plutôt à Dubaï qu'en Asie. Conduite cool, pas un bruit de klaxon, tout le monde reste à sa place....ça fait bien longtemps qu'on avait pas vu ça. C'est la première fois que je peux regarder le paysage en roulant sans qu'un imbécile nous fonce dessus - qu'est ce que c'est reposant !!!!

Quelques courses qui nous faisaient défaut, et urgent, une carte Sim pour réserver notre vol "vacances de Noël" puis nous roulons quelques kilomètres sur une bonne "highway" et nous posons dans la campagne sur un point iOverlander au bord du lac Ban Nog Luang, afin de décompresser et de mettre un peu d'ordre dans nos affaires.

Dès l'arrivée sur le parking du temple blanc, le message est clair même pour ceux qui ne comprennent pas le Thaï : mieux vaut prendre les passages protégés et ne pas boire trop de whisky pour vivre vieux !

A la fin du XXeme siècle, le Wat Rong Khun original, situé à proximité de Chang Raï, était un vieux temple qui tombait en ruine. Chalermchai Kositpipat, artiste Thaïlandais de renom a alors proposé de le rénover totalement à ses frais pour rendre hommage au Roi Rama IX et à Chiang Raï, sa ville natale.

Commencé en 1997, il ne cesse de s'étendre. Son créateur a lui-même annoncé qu'il ne serait achevé que 60 à 90 ans après sa mort. Le White Temple reste avant tout une œuvre d'art qu'on visite, ici rien n'est prévu pour prier, ni encens, ni tronc pour les donations ou supports pour les bougies.

L'accès à l'intérieur du temple se fait par un pont qui commence par deux forêts de mains tendues vers le ciel de ceux qui n'ont pas résisté à la tentation. Ce pont symbolise le chemin du bonheur au-dessus de la tentation, de la cupidité et du désir.

Après avoir acheté des "lucky leaf" (feuilles de chance) et écrit leurs souhaits, les visiteurs suspendent ces millions de feuilles aux arbres à souhaits ou sous l'immense passage couvert. 

Grosse animation autour des Hot Sprint....magasins de souvenirs, bars et restaurants à volonté - on aurait bien mangé au resto (pas cher), mais il nous reste des tomates, du thon, des fruits qui vont s'abimer .... et le fois gras, on va quand même pas le jeter !

A côté des sources chaudes, les herbes folles ont envahi le vieux temple et pourtant les majestueux cobras en gardent toujours l'entrée.

Hier nous sommes allés au casto du coin, un truc de fous, rien que le rayon peinture représente la moitié du Casto d'Annecy, d'ailleurs c'est tellement grand que je n'ai pas trouvé ce que je voulais !

 

 

Il n'est que 15h, mais comme  nous ne sommes plus très loin de Chiang MaÏ, la 2ième ville du pays, nous allons nous mettre à la recherche d'un coin tranquille avant d'arriver en ville.

Au bord de la route, nous repérons un panneau qui signal un Parc National - renseignement pris, nous pouvons y rester pour la nuit - il y a même un emplacement pour tentes, un parking gardé, l'eau, la douche et des Wc - le tout pour 60 baht (1,5 € à 2). On traverse à gué pour s'éloigner de la route - Nikel.

Et des National Park Thaïlandais, il y en a une bonne centaine - ça devrait être de bons plans pour les bivouacs.

On en revient toujours pas du changement entre l'Inde et la Thaïlande, même si la  transition s'est opérée graduellement depuis les états de l'Inde du Nord Est et le Myanmar, plus asiatique.

Les Thaïlandais ont un sens aigu des conventions sociales et de la politesse, beaucoup de discrétion, de calme et de dignité. Ici on a la paix, fini les curieux et les demandes incessantes de selfies.

Vendredi 7 décembre 2018  Chiang Maï      chaud, ciel couvert.

Chiang Mai est une ville moderne avec ses supermarchés, ses grandes avenues blindées de 4x4 rutilants, de centaines de taxis et Tuk tuk. Seule différence avec une ville Européenne, les temples qui remplacent les églises sont plus nombreux, plus grands, plus clinquants et beaucoup plus fréquentés.

En ville, il reste de nombreuses lanternes qui ont servit à illuminer la fête des lumières, mais aussi de nombreux portraits de la famille royale affiché à l'occasion de l'anniversaire du regretté roi Rama IX que les thaïlandais vénèrent.

La vieille ville de Chiang Maï est un carré délimité par 4 anciennes douves qui ceintures toujours le quartier. Comme nous avons trouvé un parking (on verra bien si on se fait virer ce soir !) à moins d'un kilomètre des vieux quartiers, on y va à pied en se baladant, ce qui ne fait pas l'affaire des tuk tuk.

Des temples bouddhistes, il y en a près de 350 et comme nous ne sommes pas encore complètement convertis au bouddhisme, on va se contenter d'en visiter 3 ou 4. Le Thaïlandais, très pratiquant, ne peuvent pas s'empêcher de se signer, de faire des offrandes à chaque fois qu'ils passent à proximité.

Wat Chiang Man est un ensemble de temples dont le plus grand, fondé à la fin du XIIIe, est le plus ancien de la ville. Derrière, un beau "chedi" à dôme doré encerclé d'éléphants.

Wat Saen Mueang Ma Luang : certains éléments suggèrent qu'il s'agit d'un temple très ancien, mais sa date de fondation est inconnue. Deux dragons en gardent l'entrée accompagnés de 2 éléphants.

Wat Phra Singh : fondé au XIVe, c'est l'un des plus grands et des plus intéressants temple de la ville. Chaque année, pendant le Songkran, la statue de Bouddha Phra Singh, rapportée de Ceylan, est transportée dans toutes les rues de Chiang Mai dans une procession religieuse au cours de laquelle, les spectateurs vénèrent la statue en l'arrosant d'eau.  Il abrite en permanence plus de 700 moines.

Sur le côté du temple principal, 10 bonzes prient jour et nuit sans une minute

de repos !!!

Rassurez vous, ce sont moulages...mais l'effet est garanti, même à 50 cm d'eux, on est tenté de les pincer pour être sur que ce sont des faux.

Aujourd'hui, nous avons rendez vous avec Olivier, un copain routard que nous avons connu au Mali en 2005. Nous le retrouvons en pleine forme, il s'est mis au vélo et vit maintenant la plupart du temps en Thaïlande.

Il nous fait découvrir "The Faces", un bar restaurant absolument extraordinaire. Il y une dizaine d'années, lorsqu'il a connu ce lieu, c'était un terrain arboré qui servait à entreposer et faire vieillir les "terres cuites" de l'atelier voisin. Depuis, les "terres cuites" sont restées mais le jardin, qui a été aménagé en bar, dégage un charme fou.

Tous les soirs, le Night Market s'installe sur Chang Khlan Rd et reste ouvert tard dans la nuit. A 18h, heure officielle de l'ouverture du marché, tout le monde se lève et arrête de bouger pour écouter l'hymne national que diffusé par les haut-parleurs du quartier.

Immense (1 km de long) et populaire, on y trouve des cantines (pour manger, pas pour voyager!), des vêtements, des "chinoiseries", mais aussi beaucoup d'artisanat Thaï.

Venir de bonne heure, car après 20h, impossible de s'arrêter devant les stands, on est poussé par une marée humaine.

A l'extérieur de la vielle ville de Chiang Mai, le vieux temple date du XVe siècle. Son vieux "chedi" à 7 pointes symbolise les 7 semaines que Bouddha passa sous un figuier avant son illumination.

 

Dimanche 9 décembre 2018  Lamphun et vallée de Mae Wang  ciel nuageux  29°  / 20°

Située à 25 km de Chiang Mai, Lamphun est l'ancienne capitale d'un petit royaume.Le pont couvert / magasin enjambe toujours la rivière.

    

Au milieu de la ville, le Wat Phrathat Hariphunchai est probablement le plus beau temple de la région.

Le pavillon rose abrite un des plus gros gongs suspendu au monde. Claude, qui frappe le gong, doit formuler un vœu, c'est la tradition dans tous les temples de Thaïlande. Par contre, la tradition ne dit pas si la taille du vœu doit être proportionnelle !!!

Les bouddhistes thaïlandais, non contents de faire sonner toutes cloches du temple, collent aussi des feuilles d'or sur les représentations de Bouddha.....on ne sait jamais !!!

A quelques kilomètres de Chiang Mai, la vallée sauvage de Mae Wang offre des bivouacs natures au bord de la rivière Wang et quelques bases de "rafting bambou". Plutôt cool comme rafting...

Dans le "Putawan Elephant camp" on peut nourrir les éléphants, assister au bain, prendre une douche gratuite et avoir des bisous sur demande.....

 

Dans la matinée, nous visitons le "Thai Elephant Conservation Center" de Lampang, centre écologique qui comprend un hôpital et une nurserie.

Mais comme il faut bien vivre (c'est que ça mange petites ces bêtes là !), des "show" sont organisés avec démonstration de traction et d'habileté. Bon, d'accord, ça fait un peu guignol, mais je suppose que les enfants adorent, et les éléphants n'ont as l'air malheureux.

Les peintures de nos artistes pachydermes sont ensuite vendues au profit du parc. Est ce un bon placement pour l'avenir ???

Le bain

Retour en fanfare, pendant que 2 pachydermes portent le tambour, le troisième le bat le rythme avec sa trompe.

 

 

Bus de fous

Lampadaires 49.1 & 2

 

 

 

                                  Le voyage se poursuit en