MALAISIE BORNEO       

 

Voir la page pratique

 

 

Vue d'ensemble des pays d'Asie

 

 

 

 

______ Malaisie Péninsulaire           ______  MALAISIE Bornéo

 

............ Shipping & vol Kuala Lumpur / Kota Kinabalu Bornéo

                    

Capitale : Kuala Lumpur                 Superficie : 329 750 km² (0,6 fois la France                   Population : 31 600 000 hab.        

 

Langue : Malais, Anglais                  Monnaie : Ringgit RM

 

 

 ______  MALAISIE Bornéo

 

 

Malaisie Bornéo (ou orientale) : Elle est composée des États du Sarawak, du Sabah et du territoire fédéral de Labuan et abrite 15 % de la population sur 60 % du territoire Malaisien.

Elle est essentiellement couverte de jungle et le relief est assez élevé (Mont Kinabalu : 4 100 m).

Répartition ethnique : 50 % de Malais musulmans - 35% de Chinois bouddhistes et chrétiens - 10% d'Indiens indous. 

     

Mardi 14 janvier 2020  Arrivée à KK (Kota Kinabalu).  Ciel bleu, 32° / 25°

Comme je l'expliquais précédemment dans la page "Malaisie péninsulaire", l'embarquement du Sprinter pour Kota Kinabalu (KK, prononcer KéKé) a été retardé d'une semaine au dernier moment - trop tard - nos billets d'avion pour KK étaient déjà réservés !

 

A la descente de l'avion, nous prenons un taxi qui nous conduit à Asia City, au centre ville, mais il y a des centaines d'hôtels et le chauffeur est un peu paumé - en plus il est têtu et ne veut pas demander son chemin - ce qu'il sera bien obligé de faire après avoir fait 3 fois le tour du quartier !

A part son port, son marché aux poissons bien achalandé, la ville de KK n'a pas grand chose à offrir, même si les guides indiquent "que sa beauté ne frappe pas immédiatement" c'est le moins qu'on puisse dire !!!

Dans notre quartier d'Asia City, les chinois sont devenus les maitres incontestés des "seafood restaurants" qui ont colonisés des blocs entiers d'immeubles.

 

Seuls les bâtiments de l'ancienne poste et la modeste tour de l'horloge de 1905 ont survécu aux bombardements alliés de 1945 destinés à chasser l'envahisseur Japonais.

Avant de venir à Bornéo, j'avais en tête les images des vieux reportages sur les "sauvages" de la jungle....Mais ici comme ailleurs, la modernité a frappé de plein fouet et si l'ile est encore majoritairement couverte de jungle, on ne rencontre plus les "sauvages" que lors d'exhibitions présentées dans certains Malls ultra modernes

 

De toute façon, ce qui les intéresse en ce moment, ce sont les préparatifs du nouvel an Chinois dont les festivités vont durer du 25 au 27 janvier. Nous, ça nous intéresse un peu moins, car c'est justement le jour où notre Sprinter doit arriver - et en plus, il parait que le 28 ils ne sont pas très en forme pour retourner au boulot !!!

 

Vendredi 17 janvier 2020 ciel bleu  32°  /  24°   mer à 30°

Comme on commence à s'embêter sérieusement à KK, nous prenons le bus pour Kota Belud, une petite ville côtière au Nord de KK. Encore une demi heure de "grab" (les uber d'Asie) sur une petite piste qui serpente au milieu de la jungle et nous voila arrivés au minuscule village de Mengkabar.

Après 10 mn de bateau, nous débarquons sur la  plage du Bigfin Beach Resort, un resort genre "auberge de jeunesse" (sauf le prix) dont les 5 bungalows sont construits sur la colline coincée entre la mer et une jungle impénétrable.

Les jours s'écoulent lentement - snorkeling sur les coraux, balades sur la plage et les rochers, lecture, baignade ou encore sortie kayak jusqu' l'ile de Pandan Pandan.

Au bout d'une semaine de farniente, on commence à s'encrouter un peu. Certains diront qu'il y a pire comme endroit pour attendre l'arrivée du Sprinter !!! 

Magnifique vue sur le Mont Kinabalu, le plus haut sommet de Bornéo qui culmine à près de 4100 m.

 

Du samedi 25 au mardi 28 janvier 2020 ciel toujours bleu  33° /  24°   eau 28°

Dix minutes de bateau, une heure de taxi et nous voila de retour à KéKé. On aurait bien appelé un "Grab" avec l'appli, (3 fois moins cher que le taxi) mais on a 2 problèmes : avec toutes les applis que nous utilisons régulièrement, la mémoire du Smartphone est pleine et de toute façon, pour des raisons d'enregistrement, cette appli ne peut se charger qu'en France. Alors pendant nos prochaines vacances d'été, on change de téléphone et on charge toutes les applis qui nous manquent. Pas facile aujourd'hui de voyager sans les technologies dernier cri !!!!

On peste encore une fois de ne pas pouvoir utiliser un "Grab" pour rejoindre le terminal de ferry de Jesselton Point d'où partent des dizaines de vedettes en direction des iles.

Car aujourd'hui, nous avons décidé d'aller faire du snorkeling au Tunku Abdul Rahman Marine park qui comprend 5 iles situées entre 3 & 8 km au large de KK.

Même si l'ile de Gaya est la plus grande et la plus proche du continent et qu'elle présente de nombreux attraits, elle abrite aussi un immense village sur pilotis sur la côte Sud Est juste en face de KK.

Occupés par plus de 6000 immigrants illégaux en provenance des Philippines. cette zone est considérée comme dangereuse et interdite aux touristes ainsi qu'aux habitants de KK

On sait bien qu'aujourd'hui, à cause du week-end du nouvel an Chinois, les iles vont être surchargées.........de Chinois, mais on espère bien récupérer notre Sprinter d'ici un jour ou deux et filer rapidement vers les Philippines - mais pour le moment, comme nous n'avons pas de date précise, il nous est impossible de réserver nos vols sur Manille !!!!

D'après les internautes, il semblerait que la petite ile de Mamutik soit la moins "courue" des iles du Marine Park et bien quelle soit la plus petite, elle offre parait-il de magnifiques massifs coralliens.

Bingo, la plage Nord Est offre de merveilleux jardins de corail qui scintillent à travers les eaux transparentes.

Si les coraux proche de la plage ont beaucoup souffert, ceux situés à une cinquantaine de mètres,  le long du tombant, sont en excellent état et pour cause, la plupart des asiatiques ne savent pas nager et restent tous agglutinés le long de la plage.

Une multitudes de poissons nous accompagnent : poissons anges, papillons, poissons clowns, poissons trompette et toujours une multitude de sergents Majors.

 

Dans certaines villes de Malaisie, des quartiers sont un peu laissés à l'abandon, et le port de KK ne fait pas exception - sur les iles du Marine National Park où l'on paie pourtant une entrée, c'est la même chose - ils sont pourtant  3 ou 4 qui ne foutent rien près de l'entrée, mais il n'y en a pas un pour qui passerait un coup de râteau sur la plage pour enlever les détritus - il faut que ce soit des touristes (Européens) qui s'y collent !!!

 

Ce soir, nous mangeons du riz / canard rôti dans un restaurant Chinois près de notre hôtel - et comme partout en Asie, que ce soit le canard ou le poulet, ils le coupent à la "hache" .... attention aux débris d'os !!!

 

Comme il faut bien s'occuper, nous décidons d'aller au Mari Mari Cultural Village, - l'hôtelière qui est super sympa nous réserve la visite  et nous appelle un Grab.

Situé à une vingtaine de kilomètres de KK au cœur de la jungle, le village est  un genre d'écho musée qui permet de découvrir la culture et le mode de vie d'autrefois des groupes ethniques autochtones de Bornéo.

Le village représente les 5 tribus ethnies principales et leurs habitats. Ils sont riziculteurs Kadazan-Dusun, résidents de la maison longue Rungus, chasseurs et pêcheurs Lundayeh, cow-boy et gypse de mer Bajau ou chasseurs de têtes Murut.

Fabrication et cuisson des différents aliments et boissons

Fabrication de tissu à partir d'écorces et du feu à partir de bambous frottés.

La visite ne nous parait pas incontournable, les "figurants" sont un peu statiques et la visite un peu trop "organisée" et pour finir on apprend pas grand chose d'intéressant - mais pas de regret, nous avons tellement de temps !!!!

D'ailleurs je viens de mettre un gros point vert sur KK....il est proportionnel au temps qu'on y a passé !!!

 

Mercredi 29 janvier 2020  toujours à KK,  ciel bleu 33°  /  24°

Chaque jour on fait un whatsapp à POS logistics pour leur dire qu'on est dans les taquets pour récupérer notre Sprinter, et chaque jour ils nous répondent qu'ils sont désolés, qu'il faut attendre !

Ce matin, nous avons pris un Grab pour aller voir John Kong à son atelier mécanique situé à une vingtaine de kilomètres au Sud de KK. Un spécialiste  Land Rover semble-t-il.

photos à venir

 

Mais pour Mercedes, l'honneur est sauf, John porte un T-shirt avec l'étoile et moi je m'en fout, je porte la culotte !!!

photos à venir

 

C'est chez lui que nous allons stocker notre Sprinter durant notre voyage aux Philippines et il va en profiter pour faire une révision générale - s'il a besoin de pièces que je n'ai pas avec moi, je pourrai toujours les ramener à l'automne.

 

A midi, les choses commencent à bouger au port de KK - les douaniers nous appellent pour nous demander comment ouvrir le capot afin vérifier les N° de série. Rendez vous  à 15h au port pour leur présenter le CPD - à 15h30 notre sprinter nous est livré devant la porte - youpi !!!

 

Jeudi 30 janvier 2020  Ciel bleu

Quelques courses et on rejoint les plages du Sud de KK. En fin d'après midi, la plage N°1 est bondée - les commerces s'installent, les enfants font des bulles des centaines de touristes viennent admirer les couchers de soleils - sont-ils Japonais, Chinois, Coréens ou simplement locaux - bien difficile pour nous d'en juger, ce qui est sur c'est tous des asiatiques !

 

Pour nous, il est urgent d'organiser notre voyage aux Philippines - mais c'est compliqué, 7000 iles dont plus de 2000 habitées - lesquelles choisir, comment se déplacer dans ce pays à la géographie incroyable : tuk-tuk, jeepneys, minibus - ferrys ou avions entre les différentes iles !!!! Il faut que les correspondances s'enchainent et ce n'est pas évident de trouver des infos fiables. Ca nous occupe toute la matinée, mais le plus compliqué reste à venir.

Pour les liaisons terrestres et maritimes, pas de problème, on verra sur place, mais en février c'est la haute saison et il faut absolument réserver les vols, d'autant que certaines liaisons ne sont assurées que par une seule compagnie et avec des petits avions à hélices.  Et puis au prix où sont les vols, ils sont vite complets :  dès 81 € KK - Manille - KK. La devise de Air Asia n'est elle pas : "maintenant tout le monde peut voler".

Nous devons aussi réserver nos premières nuits d'hôtel  proche de volcan Pinatubo car les offres ne sont pas nombreuses.

Malgré une connexion un peu lente, Claude recherche les meilleurs prix et les meilleurs horaires - pas toujours évident de concilier les deux !  Il faut maintenant attaquer les réservations de nos vol A/R Manille et nos 2 vols intérieurs - mais c'est là que ça se corse. Claude galère un peu pour remplir les grilles : infos qui sautent, dates qui changent toutes seules - mais elle arrive tant bien que mal au paiement et évidement, ils nous envoient un code de sécurité par SMS - impossible à récupérer vu qu'on utilise notre Smartphone comme routeur internet avec une carte SIM locale.

On décide donc d'aller chez John, afin d'utiliser son wifi et mettre notre carte SIM française pour recevoir les codes - rebelote pour remplir les grilles et au moment du paiement on ne reçoit pas les codes !!!!

Recherche sur internet, pas d'accord entre la France et la Malaisie - retour à la case départ !!!

Retour à la plage et on décide de demander les codes de la CB de notre fille - rebelote pour les grilles - et au moment du paiement c'est elle qui nous communique les codes sécurité - et ça marche....

Sur notre lancée, je décide de commander une batterie lithium pour la cellule Sprinter - patatras, on dépasse son plafond - elle se rend à la banque, augmente son plafond - nouvel essai..........nouvel échec - la banque lui explique que chaque essai est comptabilisé comme un achat, donc à chaque essai le problème empire !!!!

Terminé pour aujourd'hui, il ne reste plus qu'a attendre le mois prochain que l'informatique remette tout à zéro - coup de bol, le mois prochain c'est dans 2 jours.

De toute façon, il est tard et nous sommes épuisés - que c'est dur la vie de voyageur !

Retour sur la plage N°2 - les avions atterrissent tout près, mais elle est propre, calme et ombragée, juste quelques familles qui viennent pique niquer..

Ne pas stationner n'importe où quand même, au moindre coup de vent les arbres ont une fâcheuse tendance à se déraciner - ce serait quand même bête de finir comme une crêpe !!!

La police qui fait sa petite ronde journalière nous souhaite une bonne journée.

Et toujours des réparations - avec la chaleur et l'humidité, l'aluminium s'oxyde et les plastiques cassent - je dois reconstruire le verrouillage de la porte du réfrigérateur. Je constate en même temps que le joint ne "colle" pas partout - c'est peut être pour ça que notre frigo consommait beaucoup !!!!

 

Lundi 3 février 2020

Préparation des bagages et "storage" du Sprinter à KK chez John. Envol cette nuit pour Manille.

                                                                        Du 4 au 28 février 2020 le voyage se poursuit aux Philippines en sac à dos